Notre ami le douanier

Image 6

Ce soir, il faisait chaud (pourquoi prendre la peine de préciser cela, je ne sais – disons: il faisait particulièrement chaud), nous voulions de l’air. MonChéri et moi sommes donc allés prendre un verre sur la plage, ou plutôt au bord du désert qui nous sépare de la mer. Il y avait un bon vent qui ventait, un coucher de soleil couchant, bref, joie et félicité. Au moment de partir, une petite faim s’est emparée de nous, nous nous sommes donc arrêtés dans un maquis (un bouiboui) qui promet de l’igname pilée, mon plat africain préféré.

C’est un endroit sympa, mais fréquenté par beaucoup de Yovos vu son emplacement et la variété de son menu (à part quelques plat africains, c’est surtout hamburgers-frites, pâtes, pizzas, ce genre-là). Nous étions assis depuis un petit moment quand un type s’est matérialisé à notre table, affable, main tendue, sourire engageant. Il travaille à l’aéroport, à l’immigration, il s’appelle Michel, il semble nous reconnaître. Je sais bien que c’est impossible, mais comme nous avons forcément passé par son service en arrivant, bon, enfin, c’est une entrée en matière comme une autre. On engage la conversation, toujours curieux d’entendre ce que les gens ont à dire.

Il a fini par s’asseoir à notre table tout bonnement, a commandé une bière. Il nous a raconté ses histoires de douanier – une saisie de cocaïne lundi dernier, etc. Pierre lui a posé des questions sur un colis que j’attends (un nouveau Kindle, parce que j’ai cassé l’autre en m’adossant sur mon sac à main, que je ne laisse jamais sur le dossier de ma chaise ni nulle part où je ne l’ai pas à portée d’oeil ou de main). Le dédouanement, la taxe, tout ça. Michel a dit qu’il avait un ami qui travaille pour la société de courrier qui doit livrer mon Kindle, qu’il allait l’appeler pour s’informer.

À un moment, il s’est excusé, il allait téléphoner.

C’est quand j’ai vu qu’il ne revenait pas que j’ai eu un doute.

Mon sac à main était sur la table, appuyé contre le mur, bien en vue. Je l’ai fouillé. Mon portefeuille n’y était plus.

Ce qui s’appelle se faire avoir comme une débutante.

Comme toujours, ce n’est pas le fric (une quarantaine de dollars au plus), c’est toutes les tracasseries qu’il faudra traverser pour faire annuler ma carte de crédit, ravoir une carte bancaire de la Bank of Africa (déjà il m’a fallu un mois pour obtenir la première!), ce genre de chose… L’argent, notre arnaqueur, au fond, l’a bien gagné: il a si bien joué son numéro, a agi avec tant d’adresse (comment a-t-il pu fouiller ans mon sac à main et en extraire mon portefeuille sans que nous nous en rendions compte, alors que j’ai moi-même du mal à le trouver?).

Et puis il m’a tout de même laissé tout le reste: mon téléphone, mon appareil photo, mon passeport…

Il l’a bien mérité, donc.

Et nous aussi!

 

4 réflexions sur “Notre ami le douanier

  1. Ben décidément vous n’êtes pas chanceuse madame………Heureusement qu’il n’en avait pas contre vous car avec l’adresse à laquelle il a dérobé ton porte-feuille vous n’auriez vu rien venir!

  2. Saisie douanière.
    Avais-tu déclaré ce portefeuille ?
    Sourire de circonstance , mais actuellement en ce monde prudence et méfiance sont les deux mamelles de la tranquillité .
    Bises , Roberto

  3. Eh bien voilà qui est édifiant. Je ne sais pas si j’aurais été aussi philosophe : le jour où je me suis fait voler le temps de quelques minutes la même somme dans un club de salsa (où je connaissais quasiment tous les gens présents) ça m’a vraiment mise en rogne. Et encore, je n’avais pas de carte à refaire…
    Ce n’est probablement pas lui-même qui a fouillé ton sac, mais un(e) complice… Bon courage pour les démarches à faire…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s