don’t cry for me Argentina

Cette chanson me trotte dans la tête depuis au moins un mois – depuis, en fait, que je sais que ce voyage en Argentine se réalisera.
C’est tellement cliché. Que voulez-vous, je suis comme ça.
Je n’ai vu ni le film, ni la pièce musicale Evita, et je n’aime pas particulièrement Madonna, mais bon. Je suis en Argentine depuis 16h aujourd’hui, après un vol de nuit durant lequel j’ai roupillé comme une bienheureuse.
À Buenos Aires, j’ai été accueillie par une bruine glaciale qui ressemble pas mal plus à nos après-midi d’automne qu’au printemps radieux qui est censé se produire ici en ce moment. J’ai quand même vu des jacarandas en plein délire de floraison, alors il y a de l’espoir.
Le 6, je pars pour Tapalque, un village de gauchos où je passerai cinq jours à chevaucher dans la pampa. Entretemps, je vais user mes semelles sur les pavés de Buenos Aires, juste pour vous dire comment c’est beau.
Hasta pronto!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s