Combien de temps faut-il…

… pour se déconnecter du quotidien de «là-bas»? Là-bas, c’est-à-dire Montréal, le Québec, mon autre vie? Il me semble que, tôt ou tard, je devrai cesser de lire La Presse, de parcourir quotidiennement mon fil Facebook, faute de quoi je garderai toujours un pied dans une réalité qui n’a plus rien à voir avec celle que je vis en ce moment. Déjà, je lis tout ça avec une sorte de lassitude, de distance, de désintérêt. En même temps, je n’ai pas grand-chose ni grand-monde ici à quoi me raccrocher. Un pied ici, un autre là-bas.

C’est un curieux sentiment. Une sorte de déchirement. Je n’ose même pas imaginer ce que vivent ceux qui quittent leur patrie par nécessité, par désespoir, pour des questions de vie ou de mort. Je salue leur courage, moi qui suis ici par choix, dans des conditions idéales.

Cette semaine, à Lima, en parlant avec mes collègues coopérants, je me suis rendu compte qu’ils ignorent complètement ce qui se passe au Québec. Bon, ce n’est pas non plus comme s’il s’y passait des choses passionnantes. Le ministre Barrette, le procès de Normandeau, le déneigement des rues, la CAQ, la Meute………… Oui, de loin, tout ça semble bien petit.

Sans importance.

Maintenant, je dois (je veux) trouver ce qui est important.

Une réflexion sur “Combien de temps faut-il…

  1. Je crois bien que j’ignore beaucoup de ce qui se passe dans le monde (et même ici), mais en même temps je n’arrive pas à me déconnecter. Au fait, j’y arrive bien si je sais que je suis dans un endroit où il n’y a pas de connexion, sinon…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s