Plus que deux jours

Deux jours. C’est le temps qu’il me reste pour faire tout ce qu’il me reste à faire avant de partir pour le Guatemala: les dernières courses chez Jean Foutu; le ménage de ma chambre, que l’on dirait sinistrée par la petite soeur de Katrina parce que le contenu potentiel de ma valise s’y trouve répandu ; vider le frigo avant qu’il ne devienne un sujet d’expérimentations bactériologiques pour l’institut Armand-Frappier; essayer de croiser mon fils, qui, aux dernières nouvelles, habite toujours avec moi; payer les factures qui traînent; enfin, ce genre de choses. Plus: trouver quelques cadeaux pour la famille qui m’hébergera à Antigua, apprivoiser ce blogue, décider si j’emporte mon Mac ou non.
Et, évidemment, faire ma valise, sujet de toutes les angoisses, de tous les dilemmes existentiels, de toutes les hésitations. Bon, d’accord, j’exagère, mais pas tant que ça.
Quand je pense que je pourrais rester bien tranquille chez moi à regarder Virginie en mangeant de la lasagne Choix du Président…
Et pourquoi le Guatemala, d’abord?
Ah. Vous posez trop de questions. Est-ce que je sais? C’est ailleurs. Il y a des volcans. Et on y parle espagnol.
Voilà.

Une réflexion sur “Plus que deux jours

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s