Le journal de Sissi (5)

22 septembre 2020

Salut.

Chuis rendue pas mal chill. Y a un super coussin dans la chambre de la tatie, j’ai découvert ça à matin, en plein soleil toute la matinée, wow.

Mais j’sais pas ce qu’elle a, la tatie, à sortir et rentrer d’même plusieurs fois par jour, a m’énaaaarve! Chaque fois qu’elle rentre, c’est « Allô ma Sissi! Bonjour ma belle Sissi! Ça va? Viens me voir, viens, viens donc!»

Pffff. Faut ben que j’y aille. Y a toute l’affaire des croquettes, tsé.

Fait que j’me lève, je m’étire des quatre membres un par un, puis deux par deux, puis encore un peu chacun, et encore un petit coup le derrière en l’air et les pattes avant bien allongées, pour étirer aussi la colonne vertébrale (quand j’pense que les humains croient avoir inventé le yoga, hahahaha!), pis je bâille pour montrer toutes mes magnifiques dents de carnivore (au cas où elle essaierait de me passer de la scrap) et aussi pour qu’elle voie mes gencives parfaitement roses. J’ai vu qu’elle aime le rose. C’est dur à manquer: sa chambre est ridiculement rose. J’comprends pas pourquoi quelqu’un fait des affaires de même, mébon.

Bref, aujourd’hui, elle est sortie, pis elle est revenue chépas combien de temps après avec plein de sacs remplis d’affaires qui sentaient toutes sortes de choses bizarres. Même ses mains avaient de drôles d’odeurs. Pis là, elle a passé chépas combien de temps non plus (écoute, ch’pas bonne pour mesurer le temps, on peut pas tout avoir), elle a passé plein de temps à laver des trucs pis à les couper pis à les faire sentir encore plus bizarre (non, ma gang d’incompétents, le mot «bizarre» prend pas de «s» ici parce qu’y est utilisé comme adverbe).

En tout cas. Elle a dit un mot que j’avais jamais entendu avant: ratatouille. RATATOUILLE! Hahaha! J’arrête pas de répéter ratatouilleratatouilleratatouille.

J’pense que j’viens de trouver un nom à ma souris rose à plumes et à gros nez.

En même temps, la Ratatouille, elle commence à être pas mal couettée, j’devrais p’t’êt’ pas trop m’attacher. J’sens que son temps achève.

En tout cas.

Là, la tatie est enfin tranquille, y a des parfums que j’connaissais pas dans la maison, ch’pas certaine d’aimer ça, fait que j’me suis retirée dans sa (bientôt ma) chambre.

D’ailleurs, j’ai fait une petite incursion sur son lit à matin, wow. Elle a pas le droit de garder ça pour elle. Quand je serai plus sûre de mon affaire, hahaha! Watch out.

PS: J’ai pas de photos à te mettre parce que j’hayis ça, les photos. J’ai le droit de garder mon intimité et mes renseignements personnels. Fait que quand la tatie approche avec son estie de machin avec lequel elle passe plus de temps qu’avec moi, ben j’me pousse. Ça lui apprendra.

PPS: (oui, j’ai le droit d’écrire des post-post-scriptum): J’viens de faire ma patrouille, tout a l’air normal dans’ cabane. M’en vas m’coucher.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s