Yovo! Yovo!

Marchez dans la rue, n’importe quelle rue, seul ou accompagné. Si vous êtes blanc, inévitablement, vous entendrez un enfant crier: «Yovo! Yovo!»

Yovo, c’est vous: «Le Blanc!» L’enfant qui vous interpelle agite joyeusement la main, tout content qu’il est de vous avoir repéré (!). Sa maman le tirera par le bras, l’air de dire: «Voyons, ça ne se fait pas!»

S’il sont plusieurs gamins, comme ça m’est arrivé à la plage samedi, ils vous suivront bientôt en procession dans l’espoir de vous soutirer quelques sous, des bonbons, que sais-je. J’en ai bientôt eu une douzaine comme ça à ma suite. «Yovo! Yovo!
– Je ne m’appelle pas Yovo. Mon nom, c’est Fabienne, j’ai dit en rigolant. Et vous? Vous ne vous appelez pas «Noir», n’est-ce pas?
– Donne-nous de l’argent.
– Mais non, je ne vous donnerai pas d’argent, voyons!»

Ils se pressaient autour de moi, les plus vieux avides, les plus petits curieux, fascinés par mon appareil photo, morts de rire quand ils se reconnaissaient les uns les autres sur l’écran. Ils ont fini par me dire leur nom, leur âge, par demander encore des photos.

À la fin, j’ai dû leur dire d’aller jouer. Ils sont partis un peu hésitants, en regardant parfois par-dessus leur épaule, dans l’espoir que je me ravise, peut-être, et que je leur fasse l’aumône de quelques pièces pour lesquelles ils se seraient battus.

Ça me tue.

7 réflexions sur “Yovo! Yovo!

  1. Et ton bolg?J’aime vraiment te lire.J’aimerais fermer mon compte Facebook,mais,j’attends que tu
    publies sur ton blog.Le temps te manque?Peut-être…
    Andrée

  2. Pourquoi y a-t-il tant d’enfants qui font la quête et ce dans tellement de pays ? Tous les enfants devraient pouvoir s’amuser sans se sentir obliger de quémander ! Est-ce par obligation ou par habitude ? Car si ils ont faim c’est une autre histoire……

  3. Le portrait est plutôt assez réducteur car si vous êtes blanc, vous n’attirez pas TOUJOURS l’attention comme vous le décrivez dans l’article. Cette fascination du blanc n’est pas systématique.

  4. Réducteur? je ne crois pas: j’habite dans Fidjerossè, où je suis la seule Blanche à faire ses emplettes chez les marchandes de quartier. Je suis ici ce que vous seriez chez nous: ce qu’on appelle une «minorité visible». Forcément, on me remarque. Et les enfants étant ce qu’ils sont, ils expriment leur surprise.
    Ai-je parlé de fascination du Blanc? Ai-je dit que cela était omniprésent? Je ne raconte que ce que je vois et entends.

    • « Marchez dans la rue, n’importe quelle rue, seul ou accompagné. Si vous êtes blanc, inévitablement, vous entendrez un enfant crier: «Yovo! Yovo!» » je ne fais que reprendre vos propres mots. Quand vs dites n’importe quelle rue et utilisez inévitablement, cela veut dire quoi? Quant à la comparaison que vous faites, permettez moi de penser que c’est discutable. Bien à vous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s