Le journal de Sissi (22)

Allô.
Fait longtemps, hein?
C’est parce que la tatie a passé presque trois jours à se traîner de son lit aux toilettes au canapé à son lit aux toilettes et ainsi de suite.
Je te donnerai pas de détails, mais bon, disons que j’étais contente de pas l’avoir dans ma litière.
Elle jouait presque plus avec moi ni rien. C’est pour ça que j’ai rien écrit: j’avais rien à conter!
Bon, disons que j’ai pas tellement grand-chose à dire ce soir non plus, mais j’voulais pas que tu m’oublies ou que tu t’ennuies de moi. Je sais que tu t’es attaché, on peut pas faire autrement: je suis IRRÉSISTIBLE. C’est pour ça que je suis impératrice, tsé.
En tout cas.
Est-ce que je t’ai dit qu’elle m’a apporté un nouveau jouet? Il est turquoise avec des plumes et de petites ailes, comme un genre d’oiseau à la con.
Elle l’a fixé à une fenêtre, d’où il pendouille sans bouger au bout d’une perche. J’comprends pas ce que je suis censée faire avec ça.
J’veux dire: si la tatie joue pas avec moi, où est l’intérêt?
Pis qu’est-ce qu’elle comprend pas dans l’idée de JOUER?
Elle me dit que je peux jouer toute seule.
VOYONS DONC!
Depuis quand on laisse une impératrice jouer toute seule?
J’hayis ça, jouer toute seule.

Pis elle passe ben qu’trop de temps assise à sa table, devant son ordi! Voyons! C’est pas bon pour la santé, tout le monde sait ça!
Je monte parfois voir ce qu’elle fait. Je trouve un stylo à jeter par terre, ou une pièce de monnaie, n’importe quoi pour la déranger. Mais aujourd’hui, au secours! J’suis tombée sur quelque chose qui m’a vraiment troublée. Regarde ça:

J’sais pas ce qu’elle essaie de faire, mais j’espère que c’est pas mon portrait. Avec mon péteux en évidence, HEILLE!
J’vais appeler la SPCA!

Le journal de Sissi (20)

Salut.

Coup de théâtre: Ratatouille est revenue.

Finalement, mon histoire avec l’autre n’aura été qu’une aventure. Ratatouille est pas mal plus l’fun. Depuis qu’elle a réapparu, j’arrête pas d’achaler la tatie pour qu’elle joue avec nous. Je la suis partout en miaulant, hahaha! Elle finit toujours par faire ce que je veux: j’suis p’tite, mais j’suis tenace!

Pis c’est moi la boss.

Ça fait qu’on a joué! Des vraies débiles. Là, je suis mourute, j’vais faire une bonne sieste. Quand même, je me demande si j’ai pas joué un peu trop fort avec Ratatouille. Ses plumes sont toutes déplumées.

J’espère que la tatie va pouvoir la raccommoder. Ce serait plate de la reperdre maintenant qu’on s’est enfin retrouvées.

Sinon, l’autre, ben j’sais même pas où il est, c’est pour dire comment c’est fragile, tout ça.

En tout cas.

Aujourd’hui, il tombe plein d’eau dans le grand dehors, y a pas un seul oiseau dans l’arbre (et plus une seule feuille non plus, by the way). C’est PLAAAAATE!

Raison de plus pour aller dormir.

Le journal de Sissi (14)

C’est pas pour me vanter, mais je suis en train de rendre la tatie complètement accro à ma délicieuse personne.

Elle fait tout c’que j’veux, hahahahaha!

Mais le plus important, c’est que MOI, Sissi impératrice de Rosemont, je fasse exactement tout ce que JE veux. Hier, je l’ai comblée de câlins et de ronrons. Je lui ai même donné quelques bisous avec mon irrésistible petit nez de satin rose.

Aujourd’hui? RIEN!

Bon, oui, OK, je me suis un peu roulée par terre pour lui montrer ma belle petite bedaine blanche, mais PAS TOUCHE!

Mes chums de ruelle m’ont appris que c’est comme ça qu’on se fait une clientèle.

Pis d’abord, c’est un juste retour des choses parce que la tatie arrête pas de me priver de Ratatouille. Elle joue 15 minutes ici et là, pis elle m’abandonne. Ça fait que quand j’dis qu’elle fait tout ce que je veux, c’est pas encore tout à fait vrai. Mais elle perd rien pour attendre. Elle a pas le droit de me faire ça! J’veux dire, si elle joue pas avec moi à Ratatouille, c’est moins l’fun. Pis j’ai le droit d’avoir du fun après tout ce que j’ai vécu, pis elle m’a toujours ben pas adoptée pour m’abandonner, sacrament!

OK, j’sais que j’dis beaucoup de gros mots, la tatie arrête pas de me reprendre en me répétant que si je veux devenir une vedette internationale, faut que je soigne mon langage pis toute.

Blablabla…

Mais well, devenir internationale, quand même, pour une chatte de ruelle… Ça serait une consécration! J’gagnerais peut-être des prix, on sait pas.

En tout cas.

Pour changer de sujet, j’veux juste te dire que, hier soir, la tatie a laissé ouverte la mince petite grille qui me sépare du grand dehors. Pas longtemps, pis sans doute par accident, mais heille. J’peux-tu te dire que j’en ai profité? J’ai juste eu le temps d’explorer un peu le territoire immédiat et de humer l’air. Ça sentait toutes sortes d’affaires, j’aurais perdu la tête si la tatie m’avait pas rappelée. J’suis rentrée vite vite parce que, au fond, j’aime pas trop l’insécurité, tsé.

Même si la tatie m’énarve souvent, j’dois reconnaître qu’elle me veut pas de mal. Elle me nourrit, elle recueille mes cacas et mes pipis comme si c’était de l’or, pis elle me gratte doucement le menton quand je la laisse faire (et oooohhh, mon doux que c’est dououououx!).

Ça fait que j’sais pu trop où j’en suis, pour te dire la vérité.

Là, j’sens qu’elle est sur le point d’aller se coucher, pis moi aussi. Reste à savoir si j’vais la rejoindre ou pas.

HAHAHAHA! Tu penses vraiment que j’suis rendue là? Voyons! Pour qui tu me prends?